Celle-ci est autre des places les plus belles et charmantes de Baeza. De même que la Place de Sainte Marie, une fontaine de grandes dimensions, appelée Des Lions, garde l'enclave.

La Fontaine des Lions, monument archéologique provenant de la ville romaine de Cástulo (près de Linares), est couronnée par la statue d'Imilce, princesse ibérique et épouse d'Aníbal. Cette fontaine symbolise pour Baeza la fierté d'être devenue le centre nobiliaire et ecclésiastique. Pour cela, dans cette place les plus importants bâtiments de l'époque se trouvaient comme l'Ancienne Boucherie (actuel siège des Tribunaux) et la Cour Civile et les Offices des Greffes Publiques (actuel Office de Tourisme). Même si ces bâtiments ne peuvent pas être visités, on doit les faire référence.

L'Ancienne Boucherie a eu de différents usages : séchoir de peaux, archive historique et musée, mais aussi siège du Patronage de la Jeunesse et des Sports. Actuellement, l'édifice est le siège des Tribunaux de Baeza.

Sa façade est composée par deux corps bien différenciés. Dans le premier corps il y a une très simple porte déprimée et trois fenêtres avec des grilles. Des deux côtés, vous observerez les armes du Corrégisseur et de la ville. On souligne dans la partie supérieure des diverses rosettes entre les moulures. Dans le deuxième corps il y a un belvédère avec des piliers carrés qui se sont interrompus dans le centre par un très grand blason impérial. D'autre part, la forge de l'intérieur est appuyée sur six colonnes avec des chapiteaux de boules.

La Cour Civile et les Offices des Greffes Publics est le bâtiment qui était appelé comme la Maison du Peuple (Casa del Pópulo) car l'image de la Vierge du Pópuo était placée sur un de ses balcons. Actuellement, cette image n'existe plus, mails la tradition dit que les guerriers de Baeza se prosternaient devant elle quand ils partaient se battre contre les musulmans.

L'édifice de style plateresque aurait la licence de Conseil en 1511 pour devenir Maison d'Audience. Comme curiosité on peut dire que ce bâtiment était construit après avoir rompu la muraille musulmane qui était justement derrière, mais ils préserveraient la chapelle et l'autel qui était édifié ultérieurement.

Le monument a deux étages. À l'extérieur vous pourrez voir, dans la partie inférieure, six baies déprimées entre des colonnes attachées aux murs qui soutiennent une entablature continue avec sept lions allongés. De plus, sur les clefs de voûtes des linteaux, il y a six armes de la ville. À l'étage supérieur, occupé par les Cours, des fenêtres avec des colonnes balustrades se sont dessinées. Par ailleurs, il y a des blasons impériaux et du Corrégisseur de même que de la décoration classique païenne. À l'intérieur du premier étage on trouve une toiture plate et un très simple plafond à caissons en bois.

Dernièrement, vous devez observer l'arc d'entrée à la muraille, celui-ci de Villalar, construit pour commémorer la bataille avec ledit nom (Valadolid, 1521), dans laquelle les troupes de Charles I triomphaient contre les Comuneros de Castille.