Édifice annexé au Séminaire Saint Philippe Neri, ses installations forment partie aussi de l'Université Internationale de l'Andalousie.

Ce Palais était ordonné d'être construit par Juan Alfonso de Benavides Manrique, le monsieur de Jabalquinto, cousin du roi Ferdinand le Catholique, marié avec madame Beatriz de Valencia Bracamonte, dont leur fils Manuel était marié avec Luisa Manrique, fille du célèbre poète Jorge Manrique, et leur fille Isabel se mariait avec le comte de Benavente, Antonio Alonso Pimentel de Quiñones.

Le bâtiment a eu de différents usages. En 1720, le bâtiment laissait d'être une résidence seigneuriale une fois il était cédé au Séminaire Saint Philippe Neri pour devenir résidence des étudiants mais quelques pièces et certains privilèges de protocole ecclésiastique étaient réservés pour les fondateurs. Néanmoins, en 1836, l'État saisit l'immeuble. Dans la décennie de 1970, il était utilisé comme résidence universitaire et pendant les années quatre-vingts cela serait siège de l'École professionnelle de Réhabilitation du Patrimoine de Baeza.

Ce que va attirer votre attention le plus de ce bâtiment serait sa façade, laquelle pourra vous rappeler à la Maison des Tours d'Úbeda à cause de son ornementation. Dans ce cas-ci, les coquilles ont étés remplacées par des pointes, clous d'ananas, frondes, fleurons et nœuds. Ce que ressortit le plus, ce sont les nombreux pinacles que la façade a aussi. Vous pouvez aussi observer les armes des fondateurs. La porte, placée entre des pinacles gothiques, forme un arc en accolade entouré de deux troncs où vous pourrez voir quatorze petites figures humaines. Il faut souligner aussi les fenêtres du deuxième corps et la galerie du troisième, de même que les colonnes qui finissent le bâtiment de façon de  belvédère. Dans les pièces qui donnent à ces fenêtres, le plafond polychromé a été préservé.

À l'intérieur, vous devez voir avec attention sa merveilleuse cour renaissante avec double galerie d'arcs de colonnes en marbre et des blasons dans les encoinçons. La partie inférieure du deuxième corps de la galerie est formée par une alternance de rectangles et balustres.

Vous ne pouvez rater non plus son spectaculaire escalier baroque, monumental, qui est caractérisé par sa nombreuse décoration: estípites (colonnes du XVIII siècle), balustres, volutes… et sa voûte semi circulaire.

Comme curiosité, dans la Salle de Réunions il y a six colonnes avec des chapiteaux romains en provenance du disparu temple de Saint Jean.

Dernièrement, il faut signaler que les traces du bâtiment sont attribuées à Enrique Egas, la façade à Juan Guas et Pedro López comme maître constructeur.

Precio de la entrada

L'entrée est gratuite.