Cette église est une des peux églises baroque que vous trouverez, cela est dû au fait que la Renaissance, menée par l'architecte Andrés de Vandelvira, était si forte que ce style resterait dans cette ville jusqu'au XVIII siècle.

Elle était fondée en 1250 par l'ordre des Prêtres Rédempteurs Déchaussés, néanmoins, dû aux différentes inondations, le bâtiment devrait être reconstruit dans quelques occasions. La dernière en 1727.

L'église, qui a en même temps une partie qui était couvent, ressortit à l'extérieur pour sa haute tour et pour le parvis en rampe de grandes dimensions. Par rapport à sa décoration, elle a de grandes moulures et lignes accidentées de grand relief et on souligne les deux volutes placées sur la porte qui donne l'entrée à la rue Trinidad, sur lesquelles la Très Sainte Trinité se trouve. Dans son autre façade (rue Corredera de San Fernando) se trouve sur la porte une niche qui représente Saint Jean de Mata.

À l'intérieur, vous observerez un plan rectangulaire avec trois nefs qui se trouvent séparés par des arcs en plein cintre qui se lèvent sur des pilastres corinthiens. Vous trouverez au fond la croisée du transept avec une coupole sur des pendentifs, décorés avec des motifs végétaux en plâtrerie. Dans les extrêmes, vous pourrez voir les colonnes torses qui s’utilisent par première fois à Jaén. N'oubliez pas de voir les stucs maniéristes du XVII siècle qui se trouvent dans la voûte en berceau.

Le couvent, où une école se trouve actuellement, a deux cloîtres. Le principal connecte avec la sacristie avec une façade de colonnes torses et il suit la même structure du typique palais renaissant avec double galerie et portique. Le deuxième préserve deux latéraux, un du XVI siècle et l'autre du début du XIX.

Precio de la entrada

L'entrée est gratuite.